Thèse

bandeauthese

© Tom HUSSEY photographer – from « Reflections of the Past »

 « Analyse multimodale des marqueurs d’attitude au sein du vieillissement langagier à risque en tant qu’indices précoces de démence » 

ED 139 – Département des Sciences du Langage – Laboratoire MoDyCo

 

tristane
◊ Contexte :
Le contexte social et scientifique dans lequel s’inscrit notre étude prend racine sur un terrain fragile et paradoxalement riche de connaissances nouvelles. Depuis les années 70, la conception de la maladie d’Alzheimer (MA), telle qu’elle était envisagée auparavant, a pris un tournant décisif avec l’annonce de la présence de marqueurs biomédicaux. Les thérapies médicamenteuses qui ont résulté n’ont malheureusement pas rempli toutes leurs promesses de guérison (Van der Linden, 2014). Parallèlement, les  tendances démographiques annoncées par l’OMS en Europe : soit le doublement de la population de personnes âgées de plus de 75 ans et l’annonce de 115 millions de personnes atteintes de MA en 2050 ; et  les autorités sanitaires, réclament le développement de recherches en sciences humaines afin d’accompagner nos concitoyens les plus âgés dans le futur.  Le projet Européen Marie-Curie CorpAGESt – “A corpus-based multimodal approach to the pragmatic competence of the elderly” – initié et piloté par C.Bolly (2013-2015) contribue à enrichir la discussion au sein du vieillissement normal, en établissant un profil verbal et gestuel et en adoptant une perspective multimodale et écologique.

 

◊ L’étude :
Lien youtube vers la présentation Fondation Médéric Alzheimer (nov 2017) – G. Duboisdindien – Lauréat Chercheur doctorant
Cette étude qui s’inscrit à l’interface de la recherche fondamentale en psycholinguistique, de la recherche appliquée et de la demande sociétale, porte sur l’analyse multimodale (modalité gestuelle et verbale) du vieillissement langagier pathologique par l’observation de corpus longitudinaux constitués d’entretiens filmés en situation écologique.
L’étude se focalisera plus particulièrement sur l’usage et le rôle des marqueurs pragmatiques.
Dans sa définition linguistique, on entend par marqueur pragmatique (MP) un élément généralement court qui n’est pas connecté syntaxiquement à l’énoncé qui l’héberge, qui véhicule peu (voire pas) de contenu sémantique conceptuel et qui ne participe pas à l’enrichissement de la structure informationnelle du message. Par définition, les MP sont ancrés dans la situation d’échange et visent à maintenir la cohérence du discours (Brinton 2008). Ils peuvent avoir une fonction subjective/expressive, axée sur le locuteur, i.e. transmettant attitudes, sentiments, humeurs, émotions, etc. (par exemple : franchement, il me semble, je vois, (en)fin etc.). Ils peuvent également avoir une fonction intersubjective, témoignant de l’empathie du locuteur, de son attitude collaborative, ou encore d’une volonté de rester impliqué dans l’échange (par exemple : hein, d’accord, n’est-ce pas, tu vois (bien), etc.). De la même manière, des marques pragmatiques non-verbales existent, susceptibles de remplir les mêmes fonctions subjectives/expressives (par exemple : un haussement de sourcils) et intersubjectives (par exemple : un geste de pointage avec l’index).
L’hypothèse qui motive cette étude préalable et plus généralement notre thèse est la suivante : les personnes âgées les plus fragiles cognitivement, développeraient des stratégies leur permettant de maintenir l’échange en utilisant des marqueurs pragmatiques verbaux et gestuels spécifiques (mobilisés ensembles ou séparément) qui peuvent nous renseigner sur leurs ressources cognitives.
L’objectif de ce comportement serait :
1- d’organiser leur discours (fonction structurante) ;
2- d’exprimer leur point de vue (fonction expressive),
3- et/ou d’optimiser l’interaction entre locuteurs (fonction interactive).
En outre, la prosodie jouerait un rôle crucial de maintien du flux de paroles et des impressions. L’hypothèse principale à ce sujet est que l’usage et la combinaison de ces trois modalités peut nous renseigner sur l’emploi des fonctions intersubjectives de la communication au fur et à mesure que la détérioration cognitive évolue dans le temps. Enfin, les personnes âgées n’emploieraient pas les mêmes ressources et opèreraient des variations selon le contexte biographique et le contenu thématique du discours. Cette représentation pourrait faire l’objet d’une amélioration des interactions communicationnelles avec les personnes âgées auprès de leur entourage ou dans le milieu clinique.
                                              
                                                                                                 ◊  Méthodologie :
techniqueLa méthode de recherche envisagée suit le protocole développé dans le cadre du projet européen CorpAGEst (http://corpagest.org). Ce protocole inclut plusieurs étapes de travail : (i) la passation des tests psychométriques en vue de sélectionner les quatre sujets d’étude (parmi huit sujets contactés), à risque de développer une DTA ; (ii) le recueil et le traitement des données : formatage des données audiovisuelles et échantillonnage, transcription orthographique (suivant les conventions du laboratoire Valibel – Discours et Variation – http ://www.uclouvain.be/valibel), annotations des MP gestuels et verbaux (via le logiciel d’annotation ELAN) ; (iii) l’analyse quantitative (analyse multifactorielle) et qualitative (interprétation linguistique fonctionnelle des résultats obtenus). L’ensemble des tâches proposées au cours des entretiens semi-dirigés filmés ainsi que le protocole de recueil répondent au cadre imposé par le comité d’éthique de l’Institut de recherche en sciences psychologiques (Université catholique de Louvain, Belgique).

 

La réminiscence : de l’outil clinique à l’outil méthodologique : 
Il peut être complexe d’élaborer un protocole permettant de récolter des corpus en situation naturelle tout en préservant le travail d’investigation à venir du scientifique. Nos travaux s’inscrivent dans ce paradigme. Une énergie toute particulière a été déployée afin de réaliser un protocole comprenant quatre temps d’interview étalés sur quatorze mois environs auprès de personnes âgées afin de faciliter les situations de récits de vie. (Rimé, 2007 ; Guillemot, 2010 ; CorpAGEst Project Bolly, 2013). Il fallait donc proposer des tâches en accord avec notre perspective écologique : présence de l’intime, entretien enregistré au domicile, respect de la fatigabilité et éthique scientifique. Le choix s’est naturellement porté vers les activités de réminiscences sensorielles car elles ont pour vocation dans la clinique, de susciter l’avènement de souvenirs passés, anciens mêlés d’émotions fortes et personnelles même chez des sujets atteints de détérioration cognitive lourde. ( Baines, 1987). La création de ce protocole d’étude longitudinale convoque tour-à-tour une approche psychosociale et sensorielle par la thématique des réminiscences proposées (visuelles, olfactives, kinesthésiques), l’intervention d’un intime de la personne âgée et à son domicile afin que les liens de confiance soient déjà tissés malgré l’installation de symptômes démentiels, des questions de relance adaptées au contexte de l’échange et aux suites scientifiques qui seront analysées.

 

Exemples filmés de tâches de réminiscence :

 

👀 [réminiscence visuelle sur photographie] ageMH1

👃 [réminiscence olfactive] ageMMJ1

👂 [réminiscence auditive sur bruits] ageGJ1

Le visionnage des entretiens et les premiers résultats en cours d’analyse montrent que ces tâches ancrent spontanément les personnes en situation d’échange habituel avec pour vecteur narratif : « l’objet de mémoire sensoriel ».
◊  Enjeux :
La démarche répond à un véritable enjeu de santé publique et est associée à un défi majeur du monde contemporain : d’un point de vue socio-économique, elle s’inscrit dans le besoin actuel de d’outils de remédiation chez les sujets âgés les plus vulnérables. Par ailleurs, ce projet offre un apport innovant, à la fois méthodologique et réflexif, sur l’analyse linguistique et gestuelle des MP dans le cadre du vieillissement langagier (Sandoz 2014 ; Davis & Maclagan 2014). L’intérêt étant à terme d’enrichir la discussion sur le continuum du vieillissement sain et pathologique dans une perspective multimodale et écologique.
– Guillaume Duboisdindien – Catherine Bolly – Anne Lacheret –
Université Paris-Ouest Nanterre – Laboratoire MoDyCo

 


 

logo

 

No Comments

Post a Comment